Que voulons-nous pour demain ?

Par St Joseph de Tivoli, le 05 juin 2019

Projet de développement Tivoli 2030

A l’occasion d’un congrès international à Rio de Janeiro en 2017, le supérieur général de la Compagnie de Jésus est intervenu pour formuler sa vision de l’éducation au sein du réseau mondial des établissements jésuites. De ce texte riche et stimulant, il ressort une série de questions et de défis qui témoignent d’un double souci permanent : d’une part adapter nos pratiques éducatives au monde tel qu’il est aujourd’hui, et d’autre part faire de notre tradition pédagogique « une mémoire inspirante et non un poids paralysant ». Cet état d’esprit général doit guider tout effort de projection dans l’avenir. Il permet en effet de ne pas perdre de vue qu’il est précieux de tenir ensemble une certaine vision de l’homme et de sa responsabilité dans le monde (vision héritée de la tradition humaniste et de la tradition spirituelle ignatienne), et une intégration permanente des réalités contemporaines dans nos manières d’accompagner les jeunes (réalités technologiques, éthiques, politiques, économiques, spirituelles, etc.).

Le père Arturo Sosa relève notamment six défis concrets pour nos institutions éducatives : (1) transformer nos institutions en lieux audacieux  d’innovation ; (2) devenir des lieux d’éducation à la justice – et être nous-mêmes des lieux de justice ; (3) former les jeunes au soin de la « maison commune » ; (4) protéger les mineurs et les personnes vulnérables ; (5) ouvrir à la dimension transcendantale de la vie ; (6) participer de manière créative au développement de la « citoyenneté mondiale ». Ces six défis sont développés dans le texte de son intervention et ils se traduisent par une invitation à infléchir, réorienter, ou améliorer nos manières de faire, y compris sur certains aspects très pratiques de la vie de nos établissements (offre de formation, politique d’admission, développement des réseaux et partenariats, usage du numérique, etc.).

C’est notamment en étant porté par le souffle de ce texte que, depuis deux ans, Saint-Joseph de Tivoli s’est engagé dans un travail de réflexion sur son développement et sur les moyens à mobiliser pour rester un établissement ouvert, exigeant et innovant. Fortement attaché à l’histoire de cette maison, notre travail s’est organisé à partir de nombreuses commissions et a mobilisé plus d’une centaine de personnes (parents, administrateurs, personnels, enseignants et anciens enseignants, anciens élèves, partenaires, etc.). Il a permis de mettre en place un certain nombre de nouvelles instances et groupes de travail, et de définir les axes principaux à partir desquels Tivoli souhaite orienter son évolution dans la prochaine décennie.

 

Un bureau de développement pour faire vivre le réseau des amis de Tivoli.

 

Conscients de la richesse que représentent le nombre et la variété des personnes attachées à l’établissement, nous nous sommes d’abord attelés à un travail de création et de développement de la base de données des amis de Tivoli. Il a donc fallu commencer par rechercher les contacts de celles et ceux qui, pour une raison ou une autre, sont attachés à la maison (anciens élèves, parents et anciens parents, enseignants et anciens enseignants, salariés et anciens salariés, partenaires, jésuites, etc.). Ce véritable travail de fourmi est apparu comme une tâche nécessaire pour mobiliser notre réseau, se mettre à son service, et le tenir au courant de ce qui se vit dans nos murs actuellement par le biais de notre newsletter et de notre présence sur les réseaux sociaux notamment. Inspiré par ce qui existe depuis une dizaine d’année déjà à la « Loyola High School » de Montréal (avec qui nous sommes en partenariat depuis 2014), nous avons choisi de former au sein de l’établissement un « bureau de développement » qui remplit cette mission d’information, d’animation, et de mise au service du réseau. Aujourd’hui notre base de données réunit plus de 9 000 personnes et continue à se développer, en étroite collaboration avec l’Association des Anciens Elèves. Ce nombre contribue à exprimer le rayonnement de l’établissement et de l’attachement que lui portent celles et ceux qui l’ont côtoyé.

Une commission des archives pour connaitre et valoriser la mémoire de l’établissement.

 

Un autre effort très important a été fait dans le domaine des archives de l’établissement. Une équipe d’anciens élèves, d’enseignants et d’anciens enseignants, donne beaucoup de son temps pour mener à bien une triple mission : recenser, classer et valoriser les archives de Saint-Joseph de Tivoli. Ce travail est accompagné par l’archiviste de la province des jésuites qui guide et soutient les recherches minutieuses et ambitieuses de la commission. Aujourd’hui, après plus de deux ans de travail, les archives sont globalement connues et recensées, elles commencent à pouvoir être valorisées, et une salle leur est affectée. L’ambition est maintenant de les réunir en un même lieu et de les classer, puis d’en rendre progressivement possible l’accès aux amis de Tivoli sous certaines conditions, et de produire ensuite un volume consacré à l’histoire de Tivoli. Il faut souligner ici l’extraordinaire énergie des membres de ce groupe de passionnés qui œuvrent discrètement pour conserver notre mémoire vivante au cœur de l’identité tivolienne.

Des commissions ad hoc pour participer au pilotage de la structure.

 

Ces deux années ont permis de créer certaines commissions ad hoc appelées à se développer et à poursuivre un travail de longue haleine pour aider au pilotage de notre structure.

La commission de prospective pédagogique a entamé une réflexion sur les fondamentaux de notre identité tivolienne pour dégager les axes sur lesquels il nous fallait mettre l’accent dans la prochaine décennie. Elle a ainsi retenu (a) l’autonomie et la responsabilisation, (b) l’ouverture et (c) l’innovation comme points fondamentaux de notre manière de faire, et elle réfléchit aux moyens de développer ces trois aspects dans le parcours scolaire des enfants. Cette commission porte aussi des projets de labellisation de l’établissement (label Unesco et label Etablissement entrepreneur), et entretient une veille pédagogique sur les innovations actuelles (pratiques pédagogiques, mobiliers pédagogiques, équipements, etc.).

La commission de prospective immobilière réunit des membres de l’association responsable, des membres de l’association de propriétaires, le délégué du provincial à l’immobilier scolaire et les responsables de l’établissement. Elle a pour objectif de hiérarchiser et de planifier les grands travaux à entreprendre dans les prochaines années (voir plus bas).

La commission événements réunit à la fois des parents d’élèves et des membres de l’établissement. Elle organise l’animation du réseau des amis de Tivoli par le biais d’événements réguliers qui se mettent progressivement en place (concerts, tournoi de golf, conférences, soirée vin, cross, théâtre, etc.).

Enfin, il y a deux ans, la commission du projet pastoral a eu pour mission d’écrire notre projet pastoral (voir plus haut le texte intitulé Eduquer à l’espérance et à la liberté), et qui a pour objet de présenter de manière synthétique le cadre général dans lequel s’inscrivent les propositions que nous construisons pour les jeunes.

 

Un partenariat resserré avec la fondation de Montcheuil pour préparer l’avenir

 

La fondation de Montcheuil se donne pour mission de soutenir la pédagogie des jésuites pour l’éducation et la formation, et encourage le progrès de chacun, quelles que soient son origine sociale, sa culture ou sa réussite scolaire. Elle a notamment contribué à nous donner les moyens de créer notre Micro-lycée (structure pour les élèves décrocheurs) il y a quelques années – le premier de France dans l’enseignement catholique. Au moment de projeter la réalisation de quelques grands chantiers immobiliers pour les années à venir, nous avons naturellement cherché à renforcer ce partenariat en passant un cap important et en créant la fondation Saint-Joseph de Tivoli, sous égide de la fondation de Montcheuil. Nous nous dotons ainsi d’une nouvelle institution qui doit nous permettre de soutenir notre développement en nous donnant de nouveaux moyens d’agir.

 

Les 5 axes fondamentaux de notre développement

Encouragé par le souffle de la tradition pédagogique jésuite, Saint-Joseph de Tivoli propose aux jeunes qui lui sont confiés une éducation à l’exigence, à l’ouverture et au service. Cette haute ambition exige une réflexion toujours renouvelée sur la qualité des lieux d’apprentissage et sur les moyens mis en œuvre pour favoriser la formation des élèves.

Pour la prochaine décennie, le projet de développement de Saint-Joseph de Tivoli se construit autour de 5 axes fondamentaux qui doivent lui permettre de continuer à déployer efficacement son programme éducatif dans le monde d’aujourd’hui.

Axe « Pédagogie »

Encourager la réflexion prospective et investir au service de l’innovation pédagogique (matériel, équipement des salles, accompagnement spécifique, projets innovants, etc.).

Axe « Ouverture »

Développer l’ouverture sur le monde pour nos jeunes, en même temps que notre politique d’ouverture sociale (réduction des frais de scolarité ou d’internat pour les familles qui en ont besoin, création de bourses d’aide aux voyages, développement du micro-lycée pour les élèves décrocheurs).

Axe « Immobilier »

Entretenir et développer notre patrimoine immobilier pour le rendre toujours plus adapté aux exigences pédagogiques actuelles

Axe « Mémoire »

Inventorier, classer et valoriser nos archives avec l’aide de l’archiviste de la province d’Europe Occidentale Francophone.

Axe « Maison Commune »

Conformément à l’invitation du Pape François dans l’encyclique Laudato Si, cet axe réaffirme notre souhait d’éduquer et de prendre une part active au soin de la maison commune, en tenant compte de ces impératifs à la fois dans les projets construits avec les jeunes, et dans le pilotage de la structure.

Ces cinq axes fondamentaux n’excluent pas d’autres pistes de développement, mais ils répondent d’une part au diagnostic que nous avons pris le temps de poser sur l’état actuel de notre établissement et d’autre part aux grandes orientations de la tutelle et de la Compagnie de Jésus. Ils fixent le cap vers lequel l’établissement Saint-Joseph de Tivoli se tourne résolument pour les années à venir.

 

Louis Lourme